Les Concepts de A à Z

Étude des concepts philosophiques.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le désir est-il mimétique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
georges

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Le mimétisme est-il paradoxale ?   22/4/2012, 10:23

(Le sujet a été débatu au café-philo d'Imagin'Air / Bruxelles, le 20 avril 2012)



En faisant distinction entre Mimétisme et Imitation on observe que le MIMÉTISME est un concept éthologique pour décrire le comportement des animaux dans leur environnement, avec une finalité protectrice ou offensive (syn. adaptation). Le règne animal étant analogue avec notre instinct primaire (imitation à l'état sauvage).

L'IMITATION à l'état plus évolué, étant un autre besoin que celui organique d'imiter un modèle culturel; imitation de Jésus-Christ, de Bouddha, de Elvis, de son maître d'école, etc. Tant que l'homme est défini comme animal-social, mimétisme & imitation sont complémentaires pour définir certaines caractères qui se s'ont tromper de modèle. (voir les Fables de La Fontaine).

Citation :
Le caméléon [pour designer une pers.] − Usuel gén. péj. Celui qui change d'opinion, de manière d'être selon les circonstances. (celui qui est dissimulé, hypocrite, retors/tordu/rusé) Être un vrai jésuite; être plus jésuite que les jésuites; avoir un air jésuite. (Renan, Drames philos.)

La complémentarité imitation & limitation, désigne le fait que le mimétisme de l'instinct primare sauvage sera limité/contrarié par les valeurs sociales (loi, morale, éthique) de freiner/modérer/ralentir sa agressivité (pulsions primaires de domination, destruction, rivalité, etc.)
La source véritable du paradoxe du contrat social (Rousseau) est dans le fait que les avares-cyniques s'illusionnent selon leur nature hétérogène/différente qu'ils ne sont pas les semblables de leurs semblables, de la nature homogène des êtres humains.

L'animalité 95% + l'humanité 5% est problématique (le même tique du mimétique et politique).

1. Exemple:
Le proverbe dit que Le lion qui imite un lion est un singe.
Ce proverbe n'étant pas dit par un prédateur du règne animal il faut l'adapter convenablement comme suite;
Un lion du club des lions qui imite un lion est un singe.

2. Exemple:
Sur la même page philolog.fr/le-desir-mimetique-rene-girard j'ai trouvé Le désir mimétique de René Girard et la citation de Nietzsche_Le désir de reconnaisance est un désir d'esclave...le meilleur couple paradoxale par excès d'érudition ! Être académicien, président de la république, philosophe de formation, etc., ne sont-ils aussi de désirs de reconnaissance...désir d'esclave ? Les "hommes libres" ne sont-ils pas les esclaves de leur système d'esclavage ?

Le peuple est à l'images de ses gouvernants, dit Confucius.

L'ombre du désir mimétique étant le vrai médiateur entre les sujets et l'objet de leurs délires.

Revenir en haut Aller en bas
moderatus

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 06/09/2011

MessageSujet: Le désir est-il mimétique ?    22/4/2012, 10:14

(Le sujet a été débatu au café-philo d'Imagin'Air / Bruxelles, le 20 avril 2012)

Le caractère mimétique du désir

Selon René Girard tout désir est l'imitation du désir d'un autre. Loin d’être autonome (c'est l'illusion romantique), notre désir est toujours suscité par le désir qu’un autre – le modèle – a d'un objet quelconque. Le sujet désirant attribue un prestige particulier au modèle : l'autonomie métaphysique ; il croit que le modèle désire par lui-même. Le rapport n’est pas direct entre le sujet et l’objet : il y a toujours un triangle. À travers l’objet, c’est le modèle, que Girard appelle médiateur, qui attire ; c’est l’être du modèle, qui est recherché. René Girard qualifie le désir de métaphysique dans la mesure où, dès lors qu’il est autre chose qu’un simple besoin ou appétit, « tout désir est désir d’être », il est aspiration, rêve d’une plénitude attribuée au médiateur. En cela, contrairement au besoin, le désir humain recèle un caractère infini.

Médiation externe, médiation interne

La médiation est externe lorsque le médiateur du désir est socialement hors d’atteinte du sujet, voire hors du monde réel comme l'est Amadis de Gaule pour Don Quichotte. Le héros vit une sorte de folie qui reste cependant optimiste. La médiation est interne lorsque le médiateur est réel et au même niveau que le sujet. Il se transforme alors en rival et en obstacle pour l’appropriation de l’objet dont la valeur augmente à mesure que la rivalité croît. C’est l’univers des romans de Stendhal, Proust ou Dostoïevski particulièrement étudiés dans "Mensonge Romantique et Vérité Romanesque".

Source: Wikipedia.org



Dernière édition par moderatus le 22/4/2012, 10:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Le désir est-il mimétique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le don de mimétisme
» Chenilles mimétiques
» Le modèle cybernétique dans la théorie mimétique de René Girard
» La théorie mimétique de René Girard
» Un propulseur électro-magnétique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Concepts de A à Z :: 

* Forums de philosophie :: 

Café-philo

-
Sauter vers: