Les Concepts de A à Z

Étude des concepts philosophiques.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
geo brux belg



Messages : 15
Date d'inscription : 18/03/2011

MessageSujet: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   7/9/2011, 12:58

Deuxième débat sur le même sujet...

Comme le débat sur l’amitié a été clôturé sur l’ambigüité, je propose de le reprendre jusqu’à ce que l’accord remplace le désaccord. L’ami qui a participé sans participer aura une deuxième chance, comme nous tous d’ailleurs, d’exercer notre esprit d’amitié selon nos convictions ou nos certitudes.

Retrouvez aussi la petite brochure avec les définitions et les citations !


Citation :
Les nuances (intensité ) des Synonymes

L'AMITIÉ a un sens plus étendu : elle suppose réciprocité, et, d'ordinaire, une certaine égalité entre ceux qui s'aiment.

L'AFFECTION ne suppose ni réciprocité, ni égalité ; elle exprime l'ensemble des sentiments bienveillants que nous ressentons pour une personne, même pour une chose.

L'ATTACHEMENT est un sentiment plus vague, sinon plus faible que l'affection ; il consiste à tenir d'une manière quelconque aux personnes ou aux choses, à n'y être point indifférent.


SYNONYMES
accointance, accord, affection, alliance, amabilité, amour, attachement, bienveillance, bonne intelligence, bonté, camaraderie, caresse, civilité, commerce, compagnonnage, complaisance, compliment, cordialité, entente, familiarité, faveur, fraternisation, fraternité, grâce, harmonie, honnêteté, inclination, intelligence, intimité, liaison, sentiment, service, sympathie, tendresse, union.


ANTONYMES
amertume, animosité, antipathie, aversion, défaveur, désaffection, désunion, discorde, dissentiment, éloignement, haine, hostilité, inimitié, malveillance, mésintelligence, rancune, répulsion, ressentiment, rupture



Dernière édition par geo brux belg le 7/9/2011, 13:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: ...   7/9/2011, 21:00

Bon, pour entamer le débat j'avais plusieurs petites questions d'ordre pratique.

J'ai en effet eu du mal à d'emblée écrire une réponse et j'ai donc essayé de me demander pourquoi j'ai ressenti cela.

En fait, j'ai ressenti un problème avec le sujet et la façon dont il nous est présenté. J'aurais aimé savoir pourquoi ce sujet avait été choisi, si il était tiré d'un ouvrage quelconque et surtout connaître l'avis de la personne qui l'a choisi.

Serait-il possible d'avoir ces informations?

Revenir en haut Aller en bas
georges

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   8/9/2011, 15:13

benjamin a écrit:
Bon, pour entamer le débat j'avais plusieurs petites questions d'ordre pratique.

J'ai en effet eu du mal à d'emblée écrire une réponse et j'ai donc essayé de me demander pourquoi j'ai ressenti cela.

En fait, j'ai ressenti un problème avec le sujet et la façon dont il nous est présenté. J'aurais aimé savoir pourquoi ce sujet avait été choisi, si il était tiré d'un ouvrage quelconque et surtout connaître l'avis de la personne qui l'a choisi.

Serait-il possible d'avoir ces informations?



- Si tu regardes bien l'introduction du topique, il n'a pas été introduit par une question qui demande réponse.

- Ce sujet n'a pas été choisi, mais re-choisi. A re-voir les raisons !

- Si la façon dont il a été présenté ne te conviens pas, tu peux la dé-façonner pour mieux problématiser ta problème.

- Pour avoir du recul par rapport au sujet tu pourras le tirer d'un ouvrage fictif, pour protéger ton ouvrage individuel.

- C'est à moi de connaître ton avis, car pendant le débat au Cercle des voyageurs mes avis ont été plus nombreux que ceux de l'ami sans avis.

- Si tu n'as pas encore d'avis, rien ne t'oblige de venir tourner autour du pot pour dire que tu n'as rien à dire, même si le pote est synonyme d'ami. Wink


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   8/9/2011, 23:15

C'est vrai que la présentation est prédéfinie avec des synonymes qui n'ont pas été choisis au hasard, je décèle une ambition,une position, une prise de position déjà établie.

"L’ami qui a participé sans participer aura une deuxième chance, comme nous tous d’ailleurs, d’exercer notre esprit d’amitié selon nos convictions ou nos certitudes."


(Il arrive parfois que des gens n'ont pas forcément quelque chose à dire pour plusieurs raisons que nous ignorons et si jamais il y a une pression autour de ces gens et qu'ils restent néanmoins sur leur position, je peux dire qu'ils ont été fidèles à leur personne ou que ce moment n'était pas le bon moment)

"L'être humain: une usine de fabrication de croyances"

"Croyance: conviction relative à un objet psychologique(objet psychologique= tout ce qu'il est possible de se représenter y compris les individus)
Les croyances ont trois origines possibles l'expérience personnelle, une information donnée par autrui ou une inférence (inférence=une croyance nouvelle à partir de croyances existant déjà dans ma mémoire)"

Nos convictions/nos pensées sur le concept d'amitié ne sera jamais en accord car quelqu'un qui a vécu une relation amicale solide,bienveillante ne sera pas d'accord, ne partagera pas les mêmes certitudes avec celui qui a été trahi,malheureux dans son expérience "amicale".. ou qui croyait que c'en était une....d'autant plus si ce dernier a été marqué profondément par cette expérience.. les séquelles ne vont pas au ciel, elles sont enregistrées dans la mémoire/l'esprit.

" je propose de le reprendre jusqu’à ce que l’accord remplace le désaccord. "

cela tiendrait du miracle..
Revenir en haut Aller en bas
georges

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   9/9/2011, 19:45

artur a écrit:
C'est vrai que la présentation est prédéfinie avec des synonymes qui n'ont pas été choisis au hasard, je décèle une ambition,une position, une prise de position déjà établie.
Tu veux dire...avec des synonymes que tu n'as pas choisi au hasard, car dans la présentation ceci n’existe pas.
artur a écrit:
(Il arrive parfois que des gens n'ont pas forcément quelque chose à dire pour plusieurs raisons que nous ignorons et si jamais il y a une pression autour de ces gens et qu'ils restent néanmoins sur leur position, je peux dire qu'ils ont été fidèles à leur personne ou que ce moment n'était pas le bon moment)
Parler au nom des autres ou être la porte parole de son ami...je le comprends au sens où le père parle au nom de son gamin qui ne sais pas encore lire et écrire. albino
artur a écrit:
"L'être humain: une usine de fabrication de croyances"
Si l'amitié est une croyance parmi d'autres, quel sera son culte ? rendeer
artur a écrit:
...quelqu'un qui a vécu une relation amicale solide,bienveillante ne sera pas d'accord, ...
Ceux qui ont vécu une relation amicale solidifié/pétrifié, ils l’ont vécu, c'est du passé. farao
Sur le futur ils n'ont pas grand chose à dire, car le futur a déjà dit son mot sur leur amitié pyramidale.

artur a écrit:
" je propose de le reprendre jusqu’à ce que l’accord remplace le désaccord. "
cela tiendrait du miracle...
Le miracle arrive le jour où un autre que ton ami te dit ce que lui même ne sait pas te dire (tant que tu parles en son nom)...par exemple que il y a déjà de l'accord dans le mot désaccord. Shocked

J'ai trouvé une citation sur l'amitié qui n'est pas en désaccord avec son propre contenu.
Citation :
Quand l'un d'ami a un mauvais jour, il va chez son ami pour lui pourrir aussi sa journée.
Pourrir c'est pour rire après... de ses croyances en désaccord avec d'autres complémentaires. Very Happy







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   28/9/2011, 17:10

georges a écrit:
artur a écrit:
C'est vrai que la présentation est prédéfinie avec des synonymes qui n'ont pas été choisis au hasard, je décèle une ambition,une position, une prise de position déjà établie.
Tu veux dire...avec des synonymes que tu n'as pas choisi au hasard, car dans la présentation ceci n’existe pas.
Si ceci n'existe pas dans la présentation, ce que tu viens d'écrire non plus.
artur a écrit:
(Il arrive parfois que des gens n'ont pas forcément quelque chose à dire pour plusieurs raisons que nous ignorons et si jamais il y a une pression autour de ces gens et qu'ils restent néanmoins sur leur position, je peux dire qu'ils ont été fidèles à leur personne ou que ce moment n'était pas le bon moment)
Parler au nom des autres ou être la porte parole de son ami...je le comprends au sens où le père parle au nom de son gamin qui ne sais pas encore lire et écrire. albino
cela s'appelle de la bienveillance. Si j'ai intervenu c'est parce que tu ne respectes pas son silence.
artur a écrit:
"L'être humain: une usine de fabrication de croyances"
Si l'amitié est une croyance parmi d'autres, quel sera son culte ? rendeer
L'amitié c'est plus qu'une croyance, c'est un mélange de confiance, d'harmonie,de respect, d'accord basé sur le désaccord, d'affinité intellectuelle entre deux personnes.
artur a écrit:
...quelqu'un qui a vécu une relation amicale solide,bienveillante ne sera pas d'accord, ...
Ceux qui ont vécu une relation amicale solidifié/pétrifié, ils l’ont vécu, c'est du passé. farao
Sur le futur ils n'ont pas grand chose à dire, car le futur a déjà dit son mot sur leur amitié pyramidale.

Tu as dit qu'il ne faut pas parler de soi mais d'exemple fictif. farao

artur a écrit:
" je propose de le reprendre jusqu’à ce que l’accord remplace le désaccord. "
cela tiendrait du miracle...
Le miracle arrive le jour où un autre que ton ami te dit ce que lui même ne sait pas te dire (tant que tu parles en son nom)...par exemple que il y a déjà de l'accord dans le mot désaccord. Shocked

JE SUIS D'ACCORD AVEC CE QUE TU VIENS D'ECRIRE


J'ai trouvé une citation sur l'amitié qui n'est pas en désaccord avec son propre contenu.
Citation :
Quand l'un d'ami a un mauvais jour, il va chez son ami pour lui pourrir aussi sa journée.
Pourrir c'est pour rire après... de ses croyances en désaccord avec d'autres complémentaires. Very Happy

On peut le voir d'une autre façon
Si l'ami qui a des soucis est un ami bienveillant, il ne viendrait pas chez toi avec ses soucis "pour te pourrir la journée/pensée".
D'un autre côté, si l'ami qui reçoit son ami avec ses soucis ne devrait pas être dérangé car s'il est bienveillant il sera content de pouvoir aidé son ami.

Mes amitiés








Revenir en haut Aller en bas
georges

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   2/10/2011, 11:25

artur a écrit:
...cela s'appelle de la bienveillance. Si j'ai intervenu c'est parce que tu ne respectes pas son silence.

Est-ce pour ça que tu parles en son nom, parce que tu respect son silence...ça alors ! king

artur a écrit:
L'amitié c'est plus qu'une croyance, c'est un mélange de confiance, d'harmonie, de respect, d'accord basé sur le désaccord, d'affinité intellectuelle entre deux personnes.

L'amitié, un mélange entre deux personnes !!! Le mélange c'est pour la soupe au potiron (ce n'est pas un concept philosophique)...en dialectique argumentative on appelle ça de la confusion. geek

artur a écrit:
Tu as dit qu'il ne faut pas parler de soi mais d'exemple fictif.

Je parle toujours en général, c'est pour ça qu'on se retrouve tous parmi mes exemples fictifs. Very Happy

artur a écrit:
...si l'ami qui reçoit son ami avec ses soucis ne devrait pas être dérangé car s'il est bienveillant il sera content de pouvoir aider son ami.

Sur l'ami qui reçoit son ami avec ses soucis ....j’attends que Margot reprend son exemple fictif dans l'extrême (là ou l'amitié se transforme en complicité). Je respecte son silence, mais ce n'est pas pour ça qu’elle doit rester silencieuse. Rolling Eyes

artur a écrit:
Mes amitiés

Tiens, tu as écrit amitié(s) au pluriel. Plus haut tu l'as présenté juste comme un mélange d'affinité entre deux personnes ! Pluriel c'est juste deux ou plusieurs ? rendeer


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Le sujet!   9/10/2011, 07:34

Bon ben, on pourrait essayer d'aborder le sujet qui a mon sens n'ouvre pas beaucoup de portes. Alors, ouvrons-les.

Un ami est un autre nous-memes.

Je pense que l'autre est un autre nous-memes.

Mais peut-etre que ce sujet veut faire par du fait qu'une personne avec qui on entretient des relations plus regulieres et profondes (dans le sens ou la confiance permet un partage plus intime) aura une plus grande place dans notre vie de tous les jours. Dans ce sens, il represente une certaine continuite de moi-meme. Ce n'est pourtant pas pour cela qu'il est dans l'absolu et dans l'acquis un autre moi-meme. Il est l'experience que l'on fait de soi-meme et de l'autre.

Qu'en dites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   10/10/2011, 13:31

J'ai aussi du mal à voir en quoi c'est le propre de l'amitié.
L'autre est nécessairement un autre "nous-même" dans la mesure où dès qu'on le reconnaît comme personne on lui reconnaît cette qualité d'avoir un lui-même.
Ne pas adhérer à cela est dangereux, c'est dénier à l'autre sa dignité en tant que personne, c'est lui refuser la qualité de sujet et en faire un sous humain, voire un animal.
Si l'on suit cette interprétation, il faut reconnaître que ce proverbe est pour le moins mal formulé. Soit les personnes avec qui nous ne sommes pas amis sont des objets animés sans conscience soit tout le genre humain est notre ami. Je ne rejoins aucune de ces propositions. On est obligés d'admettre que "le tu es un autre je". Après cela on peut se demander en quoi l'ami est lié intimement à soi, et c'est peut-être à cela que l'auteur maladroit de ce proverbe s'était attaché.

On peut penser qu'en un sens, en faisant preuve de bonne volonté, "un ami est un autre nous-même" dans la mesure où comme il nous aime, sa façon d'être sera imprégnée de cet amour et tiendra compte de l'existence de l'ami. L'ami nous porte en lui. " I've got you under my skin".
Si c'est l'idée que recherchait l'auteur du proverbe, il aurait sans doute pu mieux l'exprimer.

Par ailleurs cette phrase a encore le défaut de présenter l'amitié comme un rapport à soi. Elle laisse entendre que ce que l'on aime chez l'ami est la partie chez lui qui nous ressemble. Est-ce de celà que l'on voulait débattre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   16/10/2011, 08:53

Actuellement, je suis en accord avec les pensées présentes de Margot et de Benjamin, mes amipitiés
Revenir en haut Aller en bas
geo rum phil

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   16/10/2011, 11:53

artur a écrit:
Actuellement, je suis en accord avec les pensées présentes de Margot et de Benjamin, mes amipitiés

Tu es en accord avec les pensées de tes amipitiés ! ...ça alors !...drôle d'amitié !
Inventer un nouveau concept pour abaisser ses amis...quelle joli provocation philoparadoxologique !
Moi, je suis d'accord avec Georges, sur le fait que la fausse amitié porte souvent le masque de la vraie.
Dans quel but ? Va savoir ! scratch

margot a écrit:

L'autre est nécessairement un autre "nous-même" dans la mesure où dès qu'on le reconnaît comme personne on lui reconnaît cette qualité d'avoir un lui-même.


Selon l'étymologie de la personne (lat. d'orig. étrusque persona «masque de l'acteur»)...on reconnaît comme personne celui qui a un masque à lui-même comme "nous-mêmes". Si la philosophie, un autre que nos autres-même, s'interroge sur ce que "nous-mêmes" on n'a pas envie de s'interroger pour déraison pratique, alors là... les "amis" commencent à se plaindre... affraid

Exemple fictif:
Les ennemis de la philo (les faux amis) ont porté plainte à leur grands "amis" des Hautes Écoles que la philosophie les empêche de vivre...comme des insensés...car il est impossible de réussir leur vie autrement que leurs prédécesseurs !

__________________________
Pourquoi une faute d’orthographe n’a pas la même grandeur qu’une erreur de jugement bien orthographiée ?


Dernière édition par geo rum phil le 17/10/2011, 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   16/10/2011, 12:34

[quote="geo rum phil"]
artur a écrit:
Actuellement, je suis en accord avec les pensées présentes de Margot et de Benjamin, mes amipitiés

Tu es en accord avec les pensées de tes amipitiés ! ...ça alors !...drôle d'amitié !
Inventer un nouveau concept pour abaisser ses amis...quelle joli provocation philoparadoxologique !
Moi, je suis d'accord avec Georges, sur le fait que la fausse amitié porte souvent le masque de la vraie.
Dans quel but ? Va savoir !
scratch


cheers

C'est TON interprétation et cette partie concernait justement ta façon de penser/d'interpréter. A force de jouer avec les mots tu risques d'être gérant dans les rayons livres chez Maxi Toys. En d'autres mots, si le "jeu" par les mots t'aide pour "ta défense", tes thèses, il ne faut pas que celui-ci prédomine la réflexion , ça peut (dé)boucher à une conversation qui tourne en rond.

Les chevaliers de la table ronde
Revenir en haut Aller en bas
geo rum phil

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   16/10/2011, 14:08

artur a écrit:

C'est TON interprétation et cette partie concernait justement ta façon de penser/d'interpréter.

Ton nouveau concept amipitié, ne vient-il de toi-même ? Par où as-tu pitié de toi-même ? albino

artur a écrit:

A force de jouer avec les mots tu risques d'être gérant dans les rayons livres chez Maxi Toys. En d'autres mots, si le "jeu" par les mots t'aide pour "ta défense", tes thèses, il ne faut pas que celui-ci prédomine la réflexion , ça peut (dé)boucher à une conversation qui tourne en rond.

Les chevaliers de la table ronde

Faut-il apprendre à jouer avec les mots ou devenir leurs jouet ?

Il est vrai que Georges est le meilleur gérant dialectique des jouets capricieux. Tu as raison, pour avoir accès à sa table ronde, il faut que la pensée carrée tourne sur elle même pour arrondir ses angles obtus (qui manque de subtilité, de finesse, qui comprend très lentement)... ceci est un exemple fictif général, non particulier. Wink

__________________________
Pourquoi une faute d’orthographe n’a pas la même grandeur qu’une erreur de jugement bien orthographiée ?



Dernière édition par geo rum phil le 17/10/2011, 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   16/10/2011, 21:03

Je n’ai pas exactement compris la phrase « Si la philosophie, un autre que nos autres-même, s'interroge sur ce que "nous-mêmes" on n'a pas envie de s'interroger pour déraison pratique, alors là... les "amis" commencent à se plaindre... ». J’ai malgré tout l’impression que ce qui t’interpelle c’est que les « amis » se plaignent.
Déjà je prends note des termes que tu as choisis « déraison pratique » et du fait que tu aies mis des guillemets à amis.

Pourquoi est-ce que tes amis en viennent à se plaindre ? Est-ce que tu ne les connais pas suffisamment pour savoir comment il faut les prendre. Si tu es leur ami, à mon sens c’est que tu t’investis envers eux donc tu dois pouvoir prendre le temps de faire en sorte qu’ils entendent ton message. Souvent dire les choses oralement de front peut être pris brutalement surtout si c’est sur quelque chose que la personne ressent comme une faiblesse chez elle.

Je m’interroge aussi sur le mobile qui te pousse à dire les choses d’une manière qui les choque.
Par ailleurs est-ce que tu attends de ton ami qu’il soit parfait ? Remettre en cause brutalement un élément important pour l’équilibre de ton ami, cela ne se fait pas. C’est quelque chose de lourd, cela peut blesser, si tu n’as pas la capacité de soutenir la personne dans ce que certaines révélations peuvent déclencher chez elle, tu ferais mieux de t’abstenir. Ca ne veut pas dire que ton silence approuve la façon de vivre (façon de vivre au sens large, ça peut être un trait de caractère, une habitude, enfin beaucoup de choses) de la personne, mais ça veut dire que tu te donnes la possibilité de le lui faire comprendre d’une manière plus subtile. Que ton ami comprenne que tu tiens à lui mais que tout en le respectant, certaines choses te heurtent.
Revenir en haut Aller en bas
georges

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   17/10/2011, 12:22

margot a écrit:
Je m’interroge aussi sur le mobile qui te pousse à dire les choses d’une manière qui les choque.

...et le nouveau "concept" de amipitié d'Artur, ne te choques-t-il pas ? Je m’interroge aussi sur le mobile qui te pousse à ne pas y tenir compte ? Peut-être es-tu en accord avec lui ?

margot a écrit:

Remettre en cause brutalement un élément important pour l’équilibre de ton ami, cela ne se fait pas.

Parler d'un élément important sans le nommer, cela ne se fait pas pendant un débat philosophique. Neutral

Je répète de nouveau ce que toi et tes amis vous oubliez souvent...

- Quand vous venez au café-philo ou sur le forum, prenez connaissance que vous avez changé de lieu, vous êtes sorti du cadre restreint de votre |amitié| et de vos |habitudes habituelles|. Se plaindre qu'on ne fait pas au forum et au café-philo ce qu'on fait d'habitude à l'extérieur...c'est une grande bêtise.

- Tout sujet à débattre on le traite d'une manière générale. Ce n'est pas parce que on se retrouve individuellement dans cette généralité que le débat se limite à ne parler que de votre personne susceptible de quelque explication critique.

- Si vous n'aimez pas mettre en question les mauvaises habitudes du monde, restez chez vous et continuez à faire comme d'habitude ! Allez plutôt sur fassebouk et autres chats ou la puérilité est la reine de tous les caprices !


Alors, y a-t-il d'autres citations sur l'amitié qui vous interpellent ? Wink





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   17/10/2011, 17:41

Ce qui se passe c'est que l'amitié chez beaucoup (trop) de gens est basée sur l'affection...Plus l'affection est grande entre deux "amis" plus cette amitié sera(ou en tous cas risque d'être) fragile. Ils ne seront pas pas en accord avec ce qu'ils pensent, souvent ils ne seront pas capables d'émettre un jugement critique sincère( ce qui se passe notamment dans les couples quand un des partenaires commence à utiliser des pincettes pour éviter de blesser l'autre ...) Il y aura une certaine dépendance affective qui limitera cette amitié, brisera la confiance... Ce genre de relation sera fondée sur du sable surtout si un des partenaires/amis est susceptible ou que le tact ne fait pas partie de la personnalité de celui qui "utilise" le tact, la diplomatie. Je suis donc persuadé que pour construire une amitié de "qualité", véritable(qui englobera l'utile et l'agréable) il faut deux personnes de "qualité" c'est-à-dire qui ont accepté leur traumatisme du passé, donc deux personnes bien dans leur tête et leur corps, avec une "belle" âme , une connaissance de soi(intelligence intra-personnelle) , un amour-propre solide ( acquis notamment grâce au maternage) capables d'être heureuses en leur compagnie, sans qui que ce soit.



"Ton nouveau concept amipitié, ne vient-il de toi-même ? Par où as-tu pitié de toi-même ?"


Il vient de moi et en même temps il ne vient pas de moi dans le sens où si tu n'existais pas,n'avais pas interagit d'une certaine façon avec moi, mon esprit n'aurait sûrement pas éprouvé et écrit cela pour te faire réagir et cela a fonctionné. Ceci étant par rapport à "mes amitiés" où tu te demandais pourquoi j'ai mis un "s". Peut-être que j'ai fait une faute, peut-être que je n'ai jamais vu des amitiés à trois où chaque personne est ami avec chacune, peut-être que j'ai mis un "s" parce que j'ai pensé à l'amitié agréable,utile,véritable, sûrement parce que j'ai pensé à Benjamin et à Georges donc il faut un s


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   18/10/2011, 09:47

Dans mon dernier message sur ce forum, quand j'ai utilisé la deuxième personne du singulier, je ne visais personne en particulier. Je l'utilise un peu de la même manière que les néerlandophones. Pour remplacer le "on". Parce que je trouve que c'est plus concret et que l'on peut plus facilement se représenter la situation.
Maintenant, si malgré cette information supplémentaire, toi Georges tu estimes que mes interventions ne respectent pas les règles d'intervention du forum, alors c'est que je ne vois pas du tout où tu veux en venir à propos de l'amitié. En parcourant les citations sur l'amitié, on ne peut que se rendre compte qu'il y a des positions très variées, toujours empruntes, je le suppose, de l'expérience personnelle. Donc j'ai du mal à voir comment sur un sujet comme l'amitié, où la théorie s'enchevêtre intimement avec la façon dont l'individu choisit de la vivre, on pourrait arriver à ne tirer que des universaux comme tu le souhaiterais (enfin c'est du moins ce que j'ai compris au sujet de tes attentes).
En tout cas je n'ai pas l'intention de ne me prêter à l'exercice biscornu de vider de mon souffle personnel la conception de l'amitié que j'ai. Je ne vois pas pourquoi je devrais m'infliger cela.

Basiquement je peux dire, l'amitié c'est une relation positive entre deux personnes. Mais ça ne se limite pas à ça. Le surplus dépend du choix individuel du type d'ami que tu choisis d'être.


Sinon pour le concept arturien d'amipitiés....
Moi je l'avais pris comme une formule de salutation. De la même manière que l'on met "mes amitiés" à la fin d'une lettre. J'ai vu que Georges avait compris ça comme un complément de "Margot et Benjamin", et cela m'avait surpris. Je n'ai pas imaginé un seul instant qu'Artur cherchait à me rabaisser. Et au départ, je n'avais même pas réalisé qu"il y avait le mot pitié, j'avais juste cru à une faute de frappe!

Enfin voici quelque citations que j'ai glané sur le net:

"La seule façon d'avoir un ami est d'en être un" Ralph Waldo Emerson
"La véritable amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit" Francis Blanche
"Dans le monde des valeurs, l'amitié est souvent un danger ; elle falsifie leur hiérarchie" Petre Tutea


Revenir en haut Aller en bas
geo rum phil

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   18/10/2011, 11:59

Citation :
artur a écrit:
Ce qui se passe c'est que l'amitié chez beaucoup (trop) de gens est basée sur l'affection...
,...peut-être que j'ai mis un "s" parce que j'ai pensé à l'amitié agréable, utile, véritable, sûrement parce que j'ai pensé à Benjamin et à Georges donc il faut un s

Georges a déjà un s, vous pouvez y ajouter aussi un à vos prénoms...comme ça vous pourriez rééquilibrer votre affection pendant le débat...après vous pourrez la reprendre telle qu'elle était avant le débat.


Citation :
margot a écrit:
Donc j'ai du mal à voir comment sur un sujet comme l'amitié, où la théorie s'enchevêtre intimement avec la façon dont l'individu choisit de la vivre, on pourrait arriver à ne tirer que des universaux...

"La véritable amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit" Francis Blanche

On ne tire pas des universaux en faisant semblant d'être lucide sur sa amitié et faire l'aveugle ou la sourde oreille à l'amitié des autres...par tout dans le monde.

"Dans le monde des valeurs, l'amitié est souvent un danger ; elle falsifie leur hiérarchie" Petre Tutea

Il y a déjà deux universaux dans la citation de Petre Tutea. Pour les voir, il suffit d'être plus lucide que moins lucide (par faute d'affection). L'amitié est souvent un danger sur toute la planète, car elle falsifie la hiérarchie des valeurs par méconnaissance de cette hiérarchie ou parce qu'elle préfère cracher sur le décalage entre les concepts d'infériorité et supériorité. Paradoxalement, l'ignorance, l'argent, doxa et l'amitié ont leur place dans la hiérarchie privilégiée (de plus bas) parmi les universaux.


______________________
Pourquoi une faute d’orthographe n’a pas la même grandeur qu’une erreur de jugement bien orthographiée ?


Dernière édition par geo rum phil le 19/10/2011, 12:52, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   18/10/2011, 16:34


La valeur de l'amitié, de l'argent...n'a pas de valeur. Ce qui a de la valeur c'est l'usage qu'on en fait.




"comme ça vous pourriez rééquilibrer votre affection pendant le débat...après vous pourrez la reprendre telle qu'elle était avant le débat."

Celui qui place l’agréable au sommet de son hiérarchie des valeurs "aimera" les autres choses d’après son rapport intime au plaisir : plus une chose aura d’affinité avec le plaisir, plus elle sera « aimée ». Et moins elle aura de rapport avec le plaisir, plus elle sera détestée et sera placée bas dans la hiérarchie. J'ai l'impression que Georges n'a pas compris que l'affection(donc une certaine notion de sympathie,de plaisir..) entre moi, Benjamin et Margot n'est pas la cause de notre amitié ou le fondement car nous serons au point zéro lorsqu'il s'agira de partager des pensées ou d'avoir un esprit critique l'un envers l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
georges

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   19/10/2011, 11:51

artur a écrit:

La valeur de l'amitié, de l'argent...n'a pas de valeur. Ce qui a de la valeur c'est l'usage qu'on en fait.

La "valeur" de ceux qui font un mauvais usage de l'amitié a-t-elle la même valeur que ceux qui font un bon usage ? La crise actuelle dans le monde de où crois-tu quelle provient ? albino

artur a écrit:
Celui qui place l’agréable au sommet de son hiérarchie des valeurs "aimera" les autres choses d’après son rapport intime au plaisir...

Son "hiérarchie" individuelle des valeurs (selon ses caprices ou par méconnaissance de la vraie hiérarchie) est un renversement dans le contraire. "Processus par lequel le but d'une pulsion se transforme en son contraire, dans le passage de l'activité à la passivité"(Lapl.-Pont. 1967). Le faux prend apparence du vrai et le vrai est irritable pour le faux. L'agreable-jouisseur est le sommet de la hiérarchie du bas-fond (valeur inversée). Rolling Eyes





Revenir en haut Aller en bas
geo rum phil

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   19/10/2011, 12:47

Il est préférable de récontextualiser la belle image suggestive selon la thématique du sujet à débattre, en tenant compte aussi que le proverbe nage dans l’ambigüité, car il n’est pas capable de faire la distinction entre le vrai et le faux ami. Rolling Eyes


«Un ami est un autre nous-mêmes »

Le(s) vrai ami a tous les chances de s’élever et le faux ami de descendre vers la communauté des faceboukiens, et encore plus bas.

Si on prend l’ «autre» dans son sens politique «étranger» en le traduisant dans le sens philosophique, on aura comme résultat ceci… L’ami,e est un étranger a lui-même comme nous-mêmes.

Citation :
Test ou examen-philo de reconnaissance Exclamation

Récontextualisez le proverbe «Un ami est un autre nous-mêmes »
en intégrant la distinction entre le vrai et le faux ami.
Vous m’envoyer la phrase individuelle vers ma messagerie ! Bonne réflexion !
study


______________________
Pourquoi une faute d’orthographe n’a pas la même grandeur qu’une erreur de jugement bien orthographiée ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   19/10/2011, 13:08

georges a écrit:
artur a écrit:

La valeur de l'amitié, de l'argent...n'a pas de valeur. Ce qui a de la valeur c'est l'usage qu'on en fait.

La "valeur" de ceux qui font un mauvais usage de l'amitié a-t-elle la même valeur que ceux qui font un bon usage ? La crise actuelle dans le monde de où crois-tu quelle provient ? albino


Non car au final, la valeur de l'amitié de ceux qui l'ont "mal utilisée" ne donnera pas les mêmes effets enrichissants, ne donnera pas les mêmes enseignements, les mêmes expériences de valeur, il n'y aura pas le même intérêt, les mêmes intentions, les deux personnes concernées ne recevront pas un tel épanouissement, un tel apprentissage, un tel partage, un tel privilège et tôt ou tard ils sauront que leur sois-disant amitié n'a pas vraiment de valeur et que celle-ci reposait sur un effet de proximité,de familiarité,des valeurs qui n'en sont pas réellement ou des valeurs facilement corruptibles/modifiables...même si certaines relations dit d'amitié persistent par facilité, utilité tout en sachant ce que je viens d'écrire.

Georges de quelle crise tu parles ?


artur a écrit:
Celui qui place l’agréable au sommet de son hiérarchie des valeurs "aimera" les autres choses d’après son rapport intime au plaisir...

Son "hiérarchie" individuelle des valeurs (selon ses caprices ou par méconnaissance de la vraie hiérarchie) est un renversement dans le contraire. "Processus par lequel le but d'une pulsion se transforme en son contraire, dans le passage de l'activité à la passivité"(Lapl.-Pont. 1967). Le faux prend apparence du vrai et le vrai est irritable pour le faux. L'agreable-jouisseur est le sommet de la hiérarchie du bas-fond (valeur inversée). Rolling Eyes

Je suis d'accord avec toi. Et que penses-tu de cette phrase :"ce qui n’est pas universalisable n’a pas de valeur".




Revenir en haut Aller en bas
geo rum phil

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   19/10/2011, 13:52

artur a écrit:


Georges de quelle crise tu parles ?

Et que penses-tu de cette phrase :"ce qui n’est pas universalisable n’a pas de valeur".

De quelle valeur parles-tu ? Regarde les synonymes ! Shocked
N'oublie pas le test de reconnaissance !

Citation :
valeur : action, aloi, âme, authenticité, bien, billet, bon, bonté, bravoure, but, calibre, capacité, capital, caractère, carrure, classe, coeur, cote, courage, cours, distinction, effet, efficacité, envergure, étoffe, évaluation, force, force d'âme, gabarit, générosité, grandeur, héroïsme, idéal, importance, intérêt, loyer, mérite, morale, moralité, obligation, papier, part, poids, portée, portefeuille, pouvoir, prix, qualité, rente, ressort, sens, signification, stature, titre, titre de rente, trempe, utilité, vaillance, validité, vérité, vertu.

Antonymes : faiblesse, insignifiance, lâcheté, médiocrité, non-valeur, nullité, poltronnerie, vanité


Citation :
Test ou examen-philo de reconnaissance Exclamation

Récontextualisez le proverbe «Un ami est un autre nous-mêmes »
en intégrant la distinction entre le vrai et le faux ami.
Vous m’envoyer la phrase individuelle vers ma messagerie ! Bonne réflexion !
study

______________________
Pourquoi une faute d’orthographe n’a pas la même grandeur qu’une erreur de jugement bien orthographiée ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Next!   22/10/2011, 13:14

Pour continuer le debat j'aimerais eclaircir plusieurs points.

Deja je ne comprends pas d'ou vient le concept de amipities. Quelqu'un peut-il m'eclairer?

Sinon j'aimerais comprendre la phrase qui dit que la vraie amitie porte souvent le masque de la fausse amitie.

C'est une phrase qui me semble importante dans ce debat, on pourrait repartir dessus pour peut-etre comprendre d'ou vient lamitie, qui sait?

Quand je lis cette phrase, cela me pousse a me dire a moi-meme que l'amitie ne devrait pas exister. Mais au fond existe-t-elle? Pourquoi vouloir mettre du sens absolument a partir de mot? Il faut que le sens jaillisse de la personne pour qu'il la formule et lui donne un nom. Le mot amitie a donc un sens qui est ne du sens meme qu'il entretient en l'homme. Il n'est pas quelque chose de pre-etablit auquel on doit se referer. Mais de la a dire que la vraie amitie prend le visage de la fausse amitie, c'est que celui qui dit ca ne connait pas le sens de l'amitie ou du moins il ne peut le concevoir que derriere une theorie. Faire une dichotomie entre vraie et fausse amitie, c'est attribuer un mal et un bien au sens meme de la relation basique que j'entretiens avec l'autre. C'est deja croire que l'autre peut me montrer un fausse masque.

A mon sens, on veut etre amis de l'autre parce que l'amitie represente quelque chose qui nait de la relation humaine. Dire qu'il y a une vraie amitie et une fausse amitie, c'est deja se proteger de devenir amis avec des gens qui ont un faux masque. Alors qu'est-ce qu-un faux masque? Un faux masque pourrait etre une fausse motivation qui pousse un individu a vouloir etre ami avec une autre personne. Mais rien ne nous pousse a etre ami avec une autre personne. Ce qui pousse a etre ami c'est ce qui ressort de la vie de tous les jours. Peut-etre que quand l'homme avait une esperance de vie de 35 ans, ces relations "amicales" etaient differentes?

En tout cas, si l'on veut avancer ou discuter sur le sujet de l'amitie, il faut trouver le sens que l'"amicalite" a chez l'etre humain et non pas partir de ce aue doit etre un ami.

Qu'en dites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
geo rum phil

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   22/10/2011, 14:36

benjamin a écrit:
Pour continuer le debat j'aimerais eclaircir plusieurs points.

Deja je ne comprends pas d'ou vient le concept de amipities. Quelqu'un peut-il m'eclairer?

Tu aimeras éclaircir…mais c’est un autre qui doit t’éclairer…ça alors ! rendeer
Tiens, vous avez une chance unique de vous éclaircir vous-même en faisant votre devoir… scratch


Citation :
Test ou examen-philo de reconnaissance Exclamation

Récontextualisez le proverbe «Un ami est un autre nous-mêmes »
en intégrant la distinction entre le vrai et le faux ami.
Vous m’envoyer la phrase individuelle vers ma messagerie ! Bonne réflexion !
study

______________________
Pourquoi une faute d’orthographe n’a pas la même grandeur qu’une erreur de jugement bien orthographiée ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un ami est un autre nous-mêmes. Proverbe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Où irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle !
» Besoin de conseil, pour moi et mon couple !
» Marechal Petain: desinformation, et demandons-nous pourquoi ??
» Pourquoi les Ovnis viendraient ils nous voir?
» Un autre " Notre Père "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Concepts de A à Z :: 

* Forums de philosophie :: 

Café-amour

-
Sauter vers: