HomePage

 

Le sophisme du syllogisme / par Geo Brux Belg
Réfutation des préjugés du clocher universitaire.

 

Le syllogisme est un raisonnement déductif formé de trois propositions,
deux prémisses ( la majeure et la mineure ) et une conclusion,
tel que la conclusion est déduite du rapprochement de la majeure et de la mineure.

 


Soit l'exemple célébre:

 Tous les hommes sont mortels.
 Or Socrate est un homme.
 Donc Socrate est mortel.


Traduction de l'exemple célébre:

 Tous les noms communs sont mortels !
 Or un Nom Propre est un nom commun !
 Donc, un nom propre est mortel !


Conclusion:

 Tous les noms propres sont immortels.
 Or Socrate est un nom propre.
 Donc Socrate est immortel.

 


Questionnaire syllogismatique:

Comment un Nom Propre se transforme-t-il un nom commun ?
Est-ce que les noms propres et communs on les enterre avec les cadavres à qui ils firent référence ?
Le nom propre Confusion, fait-il honte au sens propre à la communauté clanique ?
La confusion est-elle mortelle ou immortelle ?
Tous les vices et les sophismes viennent du palais. De où vient la philosophie ?

 

 


* Geo Brux Belg / Georges D. Georgescu / Bruxelles, le 16 octobre 2005 /16:30